TRANSFORMATION ORGANISATIONS COLLECTIVITE TERRITORIALE

VOS ENJEUX

TRANSFORMATION ORGANISATIONS COLLECTIVITE TERRITORIALE

TRANSFORMATION ORGANISATIONS COLLECTIVITE TERRITORIALE

L’acte III de la décentralisation porté par les lois MAPTAM et NOTRe, a vu la montée en puissance de deux échelons territoriaux, la région et la métropole. Le législateur a également souhaité clarifier et spécialiser les compétences, favoriser les logiques de coopération, de concertation, de transversalité et de mutualisation des moyens, tout en réduisant le nombre de régions pour en renforcer la compétitivité. Ces transformations sont certes à l’origine d’une délimitation affirmée des domaines d’intervention des collectivités mais aussi sources de complexité, en témoigne l’organisation territoriale francilienne. Celles-ci sont confrontées à d’autres enjeux : révolution des usages et des technologies, attentes renforcées des citoyens vis-à-vis du service public, pression budgétaire accrue, nouveaux modes de management et de travail…
La révolution numérique au service des citoyens et des collectivités territoriales
Initiative phare présentée par le Gouvernement lors de la deuxième Conférence nationale des territoires, le déploiement du haut-débit sur l’ensemble du territoire se traduit par un investissement de 20 milliards d’euros pour le Plan France Très Haut Débit. Par ailleurs, les changements législatifs relatifs aux domaines de compétences et les nouveaux usages appellent la modernisation de l’offre de services des collectivités, au travers de plans de transformation numérique. En interne, la montée en puissance des nouvelles technologies transforme durablement les modes de fonctionnement et les processus et peut être source d’appréhension pour les agents. L’avènement des démarches « data » appuie la prise de décision, la recherche d’efficacité et d’efficience, l’aide aux transformations et l’information des citoyens et s’inscrit dans un cadre renforcé de sécurisation des données personnelles (RGPD) traitées par les collectivités.

Le citoyen au cœur des démarches de modernisation du service rendu
Repositionner le point de vue de l’usager au cœur des préoccupations des collectivités territoriales est devenu nécessaire afin d’adapter leur offre de services aux périmètres de compétences réajustés et de concevoir des services qui viennent enrichir leur relation aux citoyens. Dans le même temps, le virage numérique et les nouveaux usages modifient les relations administrations / usagers, les interactions entre personnes, les « modes de consommation » du service public des citoyens. Leurs attentes sont également plus grandes en termes de transparence, d’accès aux données, d’accessibilité et de rapidité du service rendu, de simplicité des démarches administratives. Enfin, les collectivités territoriales s’inscrivent activement dans les démarches de démocratie participative favorisant l’information, l’évaluation et la co-construction des politiques publiques.

De nouveaux modes de travail pour les managers et les agents locaux
Opérations de fusion des régions, montée en puissance des logiques de coopération intercommunale, transferts de sièges de collectivités sur des implantations moins onéreuses, éloignement de certains services sur le territoire régional, proximité des services offerts aux usagers, besoin de transversalité et généralisation du mode projet ou des approches processus… autant de facteurs venant impacter les pratiques et comportements des managers et des clients : management à distance, efficacité individuelle et collective, performance managériale, efficience de l’activité et qualité de service, transversalité…

Un équilibre ressources / dépenses de plus en plus précaire
Le champ de contraintes des collectivités s’alourdit significativement : la réduction de 300 millions d'euros de la dotation de l’Etat aux collectivités en 2017 fait face à une croissance du montant des dépenses d’intervention portées par les collectivités (ex. : en 2015, les dépenses totales nettes d’aide sociale des conseils départementaux s’élèvent à 36,1 milliards d’euros, soit +2% en euros constants par rapport à 2014 et +11% depuis 2011 – source : DREES 2017). L’augmentation des effectifs de la Fonction Publique Territoriale, la prise en gestion des établissements d’enseignement et des personnels techniques, le rôle d’autorité organisatrice des transports, etc. sont autant de causes d’une inflation des coûts pour l’ensemble des échelons territoriaux.

Face aux mutations qui s’accélèrent, Eurogroup Consulting mobilise ses équipes auprès des différents échelons territoriaux afin de définir leurs stratégies et accompagner opérationnellement les changements, en forte proximité avec les acteurs locaux.

Experts
TRANSFORMATION ORGANISATIONS COLLECTIVITE TERRITORIALE