Corporate
Corporate

8ème édition du Baromètre des Grandes Entreprises françaises

Le 26/01/2015

Pour la 8ème année consécutive, le cabinet de conseil en stratégie et organisation Eurogroup Consulting et l’Observatoire BFM Business publient le Baromètre des Grandes Entreprises françaises, en partenariat avec le Figaro Economie. Après le pragmatisme en 2013, la résistance en 2014, la tendance se confirme en 2015 : les dirigeants sont dans l’endurance...

Depuis 2008, le Baromètre des Grandes Entreprises prend le pouls des dirigeants. Cette année, près de 150 dirigeants de grandes entreprises et d’entreprises de taille intermédiaire représentant un panel sectoriel large ont répondu au questionnaire entre le 18 novembre et le 5 décembre 2014.En 2014, le Baromètre des Grandes Entreprises révélait que les patrons étaient entrés en résistance ; le cru 2015 marque une nouvelle étape : les dirigeants ont accepté la nouvelle donne économique, l’absence de reprise. Ils sont dans l’action - dans la durée -, font preuve d’agilité, et sont devenus endurants.

Retour sur leurs prévisions pour 2015, sur les quatre indicateurs – activité, rentabilité, investissements, effectifs – en France et à l’étranger :

Concernant l’activité, la tendance baissière se poursuit, pour la France comme pour l’étranger.
Même si la croissance se fait attendre, les dirigeants des Grandes Entreprises anticipent une rentabilité en hausse.
Les dirigeants misent moins sur les facteurs de long terme : investissements (prévus en stagnation) et effectifs (prévus à la baisse, en France).
Phénomène intéressant à constater : la forte décélération des investissements et des effectifs à l’étranger (ils perdent respectivement 26 et 16 points), avec un report sur la France pour les investissements.
Le constat est certes ténu, mais les chiffres sont là : quasiment tous les indicateurs (soldes d’opinion), pour la France et pour l’étranger, sont positifs et en prévus en hausse, – activité, rentabilité, investissements, effectifs –, sauf l’emploi en France.

Préoccupations, défis et priorités des dirigeants des Grandes Entreprises pour 2015

La poursuite du ralentissement économique reste la première préoccupation externe. L’enseignement du Baromètre concerne les risques géopolitiques (remontés de la 8ème à la 3ème place) et la concurrence internationale. Deux nouveaux risques font leur apparition dans le top 7 de cette édition 2015 : le contexte déflationniste et les risques numériques. En revanche, réchauffement climatique ne préoccupe pas outre mesure les dirigeants. 
En interne, les patrons visent toujours l’agilité et l’accélération. Ils poursuivent la chasse aux coûts de production, et pointent des difficultés à recruter, ce qui traduit la question de l’employabilité. En revanche, le vieillissement des salariés n’est pas un sujet de préoccupation.
Les défis des grandes entreprises concernent en premier lieu la réduction des coûts. Le digital arrive en deuxième place pour son entrée dans le Baromètre. La conquête de nouveaux marchés hors Europe revient par ailleurs en force dans les réponses des dirigeants.
En termes de priorités, les dirigeants cherchent avant tout à réduire les frais généraux et rationaliser leur structure. Ils se focalisent un peu moins qu’en 2014 sur la seule masse salariale. La mobilisation des équipes fait son entrée au Baromètre, directement en 6ème position.

Les ETI, plus axées sur le moyen terme

Les dirigeants d’ETI sont nettement plus optimistes que ceux des grandes entreprises, en ce qui concerne les investissements et les effectifs, en France et à l’étranger. Ils misent sur le moyen terme.
Ils anticipent une rentabilité moindre que les grandes entreprises (surtout à l’étranger), mais sur une activité plus en croissance.

 

Contactez-nous

et aussi Eurogroup Consulting

et aussi

Rejoindre Eurogroup Consulting

Nous rejoindre
Conseil ?
Tout est question de direction
Vous avez choisi Eurogroup Consulting.
Exprimez votre personnalité, votre créativité, votre expérience…
Et rejoignez nos talents