Systèmes d'information
Systèmes d'information

Le virage numérique : sortie de route pour la fonction SI?

Le 04/06/2015

A travers ses différentes publications, Eurogroup Consulting analyse de A à Z la place et le rôle des Directions des Systèmes d’Informations. Alors que la révolution numérique bouleverse entreprises et administrations, la dernière étude du cabinet de conseil en stratégie et organisation creuse la thématique Le virage numérique : sortie de route pour la fonction SI ?

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : pour 1/3 des répondants à l’étude Eurogroup Consulting – réalisée de février à mai 2015 auprès d’une vingtaine de témoins en charge du numérique, issus de DSI ou de directions métiers –, les impacts de la transformation numérique sur leur secteur d’activité constituent une rupture. Pour les 2/3 restants, ils sont significatifs ou forts. 80% des répondants font par ailleurs rimer numérique avec « expérience client ». Concrètement, la donnée est devenue cruciale. Qui dit données, dit systèmes d’information. Et c’est là qu’intervient la DSI.

Depuis 20 ans, la fonction SI souffre d’une mauvaise image au sein des organisations : trop onéreuse, trop contraignante, peu agile, pas assez réactive, et in fine, trop éloignée des enjeux métiers.
La DSI n’est pas la seule responsable. Les entreprises ont en effet poussé à l’extrême les logiques d’industrialisation et de centralisation du SI, coupant court aux démarches d’innovation. Autrefois dépositaire incontesté de la technologie dans l’entreprise, la fonction SI a été reléguée au rôle de gestionnaire de « SI-commodité ».

Le virage numérique ne fait qu’accentuer le questionnement sur la légitimité et la capacité de la DSI à mettre en œuvre des projets numériques dont le périmètre dépasse largement sa fonction.
L’étude démontre, chiffres et verbatim à l’appui, que le numérique, loin d’être l’apanage des seules DSI, relève d’un vrai projet d’entreprise – et là se posent les questions du changement culturel et de pratiques, bien au-delà du digital washing.

Eurogroup Consulting éloigne la question de la « sortie de route ». La DSI a un rôle à jouer, comme l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise. La fonction SI de demain doit être un catalyseur des énergies pour réussir le virage numérique. Retour sur les principales recommandations.
 

  • L’excellence opérationnelle du SI : garantir le châssis

Agile, la DSI doit devenir le « super urbaniste » engagé sur la qualité et la cohérence du design des infrastructures, fonctions, applications, données et nouveaux services. S’appuyer sur des architectures souples, orientées services, des démarches d’intégration continue, et de solides référentiels de données structurées permettra d’outiller cette « intelligence fonctionnelle et technique ».  

  • Devenir tous agiles, dans la création de nouveaux services numériques

Pour réussir le virage numérique, les organisations doivent « forcer l’innovation », en favorisant un « bouillon de culture ». Aujourd’hui, seul un quart des répondants s’estime « très capable » de générer de l’innovation au sein de son organisation. D’où l’importance de favoriser la transversalité et d’apprivoiser la composante technologique.

L’innovation se doit d’être ouverte (open innovation), vers l’extérieur – connectée à l’écosystème, dans une logique d’incubation de start-ups, de projets open source – et vers l’interne, en densifiant les interactions avec les collaborateurs. Dans tous les cas, la DSI joue un rôle clé, celui de développeur, placé au plus près des métiers, pour concrétiser les idées d’innovation, et les généraliser à l’ensemble de l’organisation.

  • Trouver le bon degré de décentralisation de l’action et de la décision

La gouvernance du numérique doit conjuguer objectifs de performance et agilité. La gouvernance de la DSI doit elle se doter d’un modèle protéiforme. Une gouvernance à la fois recentrée – orientée performance et qualité des services délivrés – et éclatée – identification des sujets porteurs de valeur globale pour l’organisation (politique de sécurité, gestion des compétences rares…). Par ailleurs, agilité s’entend aussi dans le fait que la DSI doit pouvoir autoriser des déviations dans le schéma directeur, des écarts par rapport à la feuille de route initiale.

  • Accompagner le changement auprès des collaborateurs

Pour faire bouger les lignes, telle est la mission de la dernière génération de DSI. Personnalités au parcours croisés donc riches, ces responsables SI sont capables de fédérer les équipes métiers et informatiques, et ainsi parler « les deux langages ». De nouveaux profils rejoignent les DSI - développeurs, webdesigners, experts de la donnée. C’est toutefois auprès de l’ensemble des collaborateurs que doit être diffusée la culture numérique.

  • Accélérer l’offensive sur la donnée

Pour fidéliser les clients existants, pour en conquérir de nouveaux, tout est affaire de données, gérées par la fonction SI. Les DSI peuvent jouer un triple rôle dans cette conquête de la Data : moteur, dans la définition de la stratégie sur la donnée ; facilitateur, dans la mise à disposition d’infrastructures, d’une gouvernance et d’équipes en posture de conseil ; évangélisateur, dans la responsabilisation des collaborateurs autour de la donnée.

Les entreprises et organisations ont pris le virage du numérique. L’évolution des pratiques et cultures managériales vers plus d’agilité et de décentralisation requiert du temps. Toutefois, il devient urgent de réhabiliter la fonction SI, acteur de la transformation en profondeur et du développement des entreprises. 

Contactez-nous

et aussi Eurogroup Consulting

et aussi

Rejoindre Eurogroup Consulting

Nous rejoindre
Conseil ?
Tout est question de direction
Vous avez choisi Eurogroup Consulting.
Exprimez votre personnalité, votre créativité, votre expérience…
Et rejoignez nos talents

Agenda Eurogroup Consulting